Translate !

samedi 24 septembre 2011

Coupe du Monde 2011 : France / Japon

France / Japon
47 - 21
Une petite frayeur vite maîtrisée


La compo : Barcella, Servat, Mas, Pierre, Nallet, Dusautoir (cap.), Harinordoquy, Lakafia, Yachvili, Trinh-Duc, Médard, Estebanez, Rougerie, Clerc, Heymans.

Remplaçants : Papé, Marty, Skrela, Parra, Szarzewski, Poux, Bonnaire.


Premier match des Bleus de ce Mondial. Pour commencer, ils ont affronté le Japon, nation vainqueur de la Coupe des Nations du Pacifique en 2011. Beaucoup disait le match gagné d'avance, mais les mauvaises langues ont pu se rendre compte qu'à certains moments du match, le jeu Nippon était nettement supérieur au jeu Français. Retour sur ces 80 minutes rugbystiques.

Sous le ciel Néo-Zélandais, des milliers de spectateurs venus de tous les coins du Monde attendent ce match, et tout le monde est surpris de voir autant de supporters Français ! Après une Marseillaise chantée à pleins poumons, le XV de France fait ses débuts dans la Coupe du Monde 2011. Dès le début du match, la domination Française se fait bien sentir, tant sur le plan technique que physique... et pourtant, le « pack » Japonais est plus lourd que le Français !
Dès la 5ème minute, le Clermontois Julien Pierre s'impose sur la pelouse Néo-Zélandaise avec un très bel essai. Et les Bleus ne s'arrêtent pas là, puisqu'en première période, ils auront aligné 3 essais (Julien Pierre, Français Trinh-Duc, Vincent Clerc). Mais les Nippons ne sont pas du genre à se laisser marcher dessus. James Alridge, le jeune ouvreur prodige de l'équipe du Japon contre-attaque avec deux essais inscrits presque dans la foulée (31ème, 49ème). Le XV de France mène cependant 25-18 en rentrant aux vestiaires.


La mêlée a toujours été le fort des Bleus, et ce match ne déroge pas à la règle : les Japonais se font littéralement laminer en mêlée, l'écroulant à plusieurs reprises. En revanche, au retour des vestiaires,la France peine à se remettre dans le bain. La possession est à peu près égale des deux côtés, mais durant les quinze premières minutes de cette seconde période, les Japonais nous volent carrément la vedette. Pendant quelques temps, les Bleus auront eu chaud aux plumes, et de très nombreux changements auront été opérés. Mais la France a la gniak, la France en veut toujours plus : 3 nouveaux essais sont inscrits pendant cette seconde période, par Nallet (71ème), Papé (78ème) et Parra (80ème).

C'est incroyable, mais c'est pourtant vrai : la France s'est faite une peur bleue face au Japon, et arrive tant bien que mal à décrocher le point de bonus offensif, grâce aux 6 essais marqués. Mais ce match a aussi été une nouvelle occasion de voir que Trinh-Duc est plutôt irrégulier, que Skrela a une fois de plus été médiocre, que Parra est polyvalent, que Lakafia est un grand artiste, que le jeu au pied de Yachvili est décidément un des meilleurs de l'hémisphère Nord, qu'Estebanez est un bon joueur étant sorti trop tôt pour cause de blessure, mais également que l'arbitrage n'a pas été le point fort de ce match, puisque deux essais, dont un évident, ont été refusés aux Bleus.
Il y a encore du travail, mais rien n'est perdu. Prochain rendez-vous face au Canada le samedi 18 septembre, à 10.30 !

Crédit photo : Daylife.

1 commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...